mercredi 8 mars 2017

GÉNÉROSITÉ DE L’ATTENTION. RENCONTRES AUTOUR DE LA POÉSIE AU LYCÉE ARTHUR RIMBAUD DE SIN-LE-NOBLE.

Le groupe d'élèves de Secondes du lycée Rimbaud de Sin-le-Noble


Oui, patente, c’est ainsi que je qualifierai l’attention avec laquelle les jeunes gens du lycée Arthur Rimbaud de Sin-le-Noble ont accueilli l’intervention que nous venons d’y effectuer Geneviève Peigné et moi dans le cadre de leur participation au vingtième Prix des Découvreurs.

On sait que l’attention, la capacité d’attention des jeunes est de plus en plus difficile à capter de façon autre que superficielle, tant on les a habitués, conditionnés, à répondre aux mille et une éphémères et débiles sollicitations des objets, des images qu’entretient une société qui tend à les plonger dans un état de plus en plus visible chez certains de confusion et de dispersion mentales. 

Et c’est vrai que, pour reprendre les mots qu’employait, à la fin du XIXème siècle, dans son maître livre, le philosophe et psychologue américain William James, « sans intérêt sélectif, l’expérience est un pur chaos ». Seules les choses que je remarque,  en m’appuyant sur une certaine concentration de ma conscience, forment mon esprit, constatait-il.

Nous ne pouvons alors qu’être heureux d’avoir bénéficié de cette capacité des jeunes que nous venions rencontrer à se focaliser sur ce nous avons tenté avec plus ou moins de bonheur de partager avec eux. Ce qui est assurément la marque d’esprits, de personnalités, réellement attachés à leur propre et durable enrichissement. Et comme le déclarait la grande Simone Weil une preuve authentique aussi de générosité.

Et nous félicitons bien chaleureusement les responsables de l’établissement ainsi que leur professeur de lettres, Madame Fanny Cambron Huvelle, à qui sûrement ces jeunes doivent d’avoir pu manifester devant nous leurs hautes qualités.